Sept principes de leadership a apprendre de la vie d’un aigle

🦅…. Je ne sais si vous le savez ou l’avez déjà observé, l’aigle est un des rapaces les plus fascinants et les plus mystérieux à la fois. Voici 7 principes de leadership que nous pouvons tirer de l’aigle:

Les aigles volent Seuls et à haute altitude.Ils ne volent pas avec les moineaux, les corbeaux, et tous les autres petits oiseaux.

Éloignez-vous des gens bornés, ceux qui peuvent vous faire tomber. des personnes dont l’intérêt et la vision ne cadrent pas avec vous, L’aigle vole avec les aigles. Maintenez-vous en bonne compagnie.

Les aigles ont une vision précise. Ils ont la capacité de se concentrer sur quelque chose sur une distance d’aussi loin que 5 km. Peu importe les obstacles, l’aigle ne dévie pas son attention de la proie jusqu’à ce qu’il l’attrape.

Il faut avoir une vision et rester concentrer, peu importe ce que peuvent être les obstacles et vous réussirez.

Les aigles ne mangent pas des choses mortes. Ils se nourrissent uniquement de produits frais.

Ne comptez pas sur vos succès passés , continuez à aller de l’avant, à faire de nouvelles conquêtes. Laissez votre passé là où il appartient, dans le passé.

Les aigles aiment la tempête. Quand les nuages se rassemblent, l’aigle est excité, il utilise les tempêtes pour s’élever davantage. Une fois qu’il trouve le vent de la tempête, l’aigle va utiliser la tempête qui fait rage pour se hisser au-dessus des nuages. Cela lui donne l’occasion de glisser et de se reposer sur ses ailes. Pendant ce temps, tous les autres oiseaux se cachent dans les branches et les feuilles de l’arbre.

Faites face à vos défis de front sachant que de ceux-ci vous sortirez plus fort et mieux que ce que vous étiez avant ces défis. Nous pouvons utiliser les tempêtes de la vie pour atteindre de plus hauts sommets. Ceux qui se concentrent sur les performances n’ont pas peur de monter aux sommets des plus élevés. Ils n’ont pas peur des défis, mais plutôt ils les savourent et les utilisent de façon rentable.

L’accouplement ou le jeu amoureux chez l’aigle. Quand un aigle femelle rencontre un mâle et qu’ils veulent s’accoupler, elle vole vers le bas à ras de terre, ramasse une brindille et remonte dans les airs avec l’aigle mâle à sa poursuite. Une fois qu’elle a atteint une altitude suffisamment élevée pour elle, elle laisse tomber la brindille sur le sol alors qu’elle regarde. L’ aigle mâle poursuit la brindille, la rattrape avant qu’elle ne tombe , puis la ramène à l’aigle femelle. L’aigle femelle saisit de nouveau le rameau ou la brindille et vole à une altitude encore plus élevée pour la déposer à nouveau quelque part pour que l’aigle mâle continue de la poursuivre. Ceci se produira des heures durant à des hauteurs toujours plus élevés à chaque fois, jusqu’à ce que l’aigle femelle ait l’assurance que l’aigle mâle a maîtrisé l’art de rattraper sa brindille, ce qui est preuve de son engagement. Alors et alors seulement, elle lui permettra de s’accoupler.

QUE ce soit dans la vie privée ou dans l’entreprise , il faut tester l’engagement des personnes destinées à s’associer avec vous. Ne vous associez qu’avec des gens qui ont réellement fait la démonstration de vouloir s’associer ou de travailler avec vous et ont fait preuve de détermination pour ça. Ce principe peut aussi servir lorsqu’il s’agit d’accepter son conjoint ou conjointe pour la vie.

Les aigles préparent leur petits pour l’envol. Ils enlèvent les plumes et l’herbe douce dans le nid pour que leurs petits deviennent mal à l’aise, et les préparent ainsi à voler ,éventuellement les petits se sentent obligés de voler quand il leur devient insupportable de rester dans le nid.

Laissez tomber votre zone de confort, il n’y a pas de croissance pour quiconque demeure dans sa zone de confort.

L’aigle vieillissant, ses plumes deviennent faibles et ne peuvent plus l’entraîner aussi vite et aussi haut qu’elles le devraient. Cela le rend faible et pourrait le faire mourir. Alors, il se retire dans un endroit, loin dans les montagnes. Là, il arrache les faibles plumes de son corps et brise ses becs et griffes contre les rochers jusqu’à ce qu’il soit complètement nu; un processus très sanglant et douloureux. Puis il reste dans cette cachette jusqu’à ce que ses nouvelles plumes aient poussé, et que se soient formés ses nouveaux becs et griffes, puis il sort, capable de voler bien plus élevés qu’auparavant.

Nous avons besoin de délibérément nous défaire de vieilles habitudes, peu importe le niveau de difficulté que cela présente, les choses qui nous pèsent et qui n’ajoutent aucune valeur à nos vies doivent être abandonnées. Il n’y a pas de :« c’est comme ça la ».

Alors NE RENONCEZ JAMAIS A DEVENIR LE MEILLEUR DE VOUS-MÊME.

War!

Le monde magnifique, dont nous avons hérité, est en état de guerre!

Ceci ne date pas de ce soir!

En même temps, déguster du Bob Marley et, pour certains, effleurer ses sujets d’intérêt…

Until the philosophy
Which hold one race superior and another
Inferior
Is finally
And permanently
Discredited
And abandoned
Everywhere is war
Me say war
That until there no longer
First class and second class citizens of any nation
Until the color of a man’s skin
Is of no more significance than the color of his eyes
Me say war
That until the basic human rights
Are equally guaranteed to all
Without regard to race
Dis a war
That until that day
The dream of lasting peace,
World citizenship
Rule of international morality
Will remain in but a fleeting illusion to be pursued,
But never attained
Now everywhere is war
War
And until the ignoble and unhappy regimes
That hold our brothers in Angola
In Mozambique
South Africa
Sub-human bondage
Have been toppled
Utterly destroyed
Well, everywhere is war
Me say war
War in the east
War in the west
War up north
War down south
War war
Rumors of war
And until that day,
The African continent
Will not know peace,
We Africans will fight we find it necessary
And we know we shall win
As we are confident
In the victory
Of good over evil
Good over evil, yeah
Good over evil
Good over evil, yeah
Good over evil

Procès des 100 jours : Une victoire en demi teinte?

Ce 20 juin 2020, messieurs Vital Kamerhe Lwa Kanyiginyi Nkingi, Directeur de cabinet du Chef de l’Etat, Samih Jammal patron de SAMIBO SARL et Muhima Ndoole, agent à la Présidence de la République ont été condamnés dans le cadre de malversations financières lors de l’éxécution d’un des pans du Programme des 100 Jours du Président de la république.

Il s’agit particulièrement du projet lié aux constructions de maisons pour des militaires et policiers.

A suivre la clameur populaire, il semble que ce fait constitue la matérialisation de l’Etat de Droit, voulu par le président de la République.

Ayant suivi, comme bon nombre de mes compatriotes, et de nombreux autres, le déroulement de ce procès, j’aurais tendance à y voir le verre à moitié vide.

Un jugement trop prompt est souvent sans justice.

Voltaire

De mes impressions générales

Mon approche n’est pas de juger de la culpabilité ou non des protagonistes. A la limite, c’est le procès de l’appareil judiciaire que je me propose.

L’impression générale que je m’en fais est que ce procès a été précipité. Il fallait livrer un ou des coupables à la population qui ne cessait de décrier, si pas les circonstances cavalières des attributions de marchés, ou encore les retards dans l’exécution des projets.

Des faits troublants

Sans ambages: Les délinquants sont condamnés pour des faits de détournement de quelle somme d’argent? Certains diront, rapidement, que ce n’est pas si important vu qu’ils sont coupables. Mais c’est tout le contraire, au delà des peines de travaux forcés [servitude pénale] s’ajoute des peines financières en rapport avec les montants détournés. Il faut donc bien les définir. Non seulement il pourrait être inférieur, mais il pourrait aussi bien être supérieur.

Pour rappel, on parle souvent de 57 millions de $ (ou 66 millions selon le genèvois)…. mais le flou fait oublier qu’il y avait deux contrats de 57 millions (l’un pour SAMIBO SARL et l’autre pour HUSMAL SARL).

Des responsabilités des diverses institutions étatiques.

On reprocherait, particulièrement à Mr Vital Kamerhe, la violation des lois et procédures en vigueur quant à la passation des marchés publics. Il serait inquiétant d’apprendre qu’un simple Directeur de Cabinet, fusse-t-il du Chef de l’Etat, dispose d’autant de pouvoir dans des affaires impliquants autant d’institutions (de la Direction Générale de Régulation des Marchés Publics, au Gouvernement, à la Banque Centrale, …).

Tout ceci en éludant que tous ces Bwanas se sont exécutés alors qu’il n’existait pas de contrat.

Plus encore, nous avons en mémoire le Chef de l’Etat défendant les procédures engagées, et ce sur des chaines de télévision internationale.

Je pense qu’il aurait été opportun d’examiner, dans le menu détail, le rôle de ces nombreuses structures dans les, désormais établis, détournements. Sauf erreur de ma part, le délit de détournement de deniers publics n’impliquant pas forcément un intérêt personnel…

Des partenaires privés

Par partenaires privés, j’entends SAMIBO SARL, Rawbank ou encore le fournisseur turc.

De prime abord, ma surprise de découvrir, au cours du procès, que pour le bon travail exécuté Mr Jamal a été récompensé par un second contrat du même montant, pour un second projet, cette fois via une autre de ces sociétés HUSMAL… Ok.

Preuve de paiement des fournisseurs

Ensuite, je ne comprends que l’on demande à SAMIBO SARL de prouver avoir payé son fournisseur turc à partir du compte où il a reçu l’argent. Alors que dans le même temps, on ne contredit pas la livraison des produits. Au pire ceci constituerait un conflit entre SAMIBO et son fournisseur et ne lèse en aucun point l’Etat congolais. Qui demanderait à un opérateur minier, par exemple, pourquoi il ne paie pas ses employés, du même compte, que celui où il a reçu les paiements de la vente de ses produits?

Rawbank

Au début de l’affaire, le Directeur Général de la Banque, Thierry Taeymans a été arrêté, ensuite libéré sous conditions, selon la rumeur, des montants faramineux auraient été payés (nous ne parlons pas de dessous de tables) dans ce cadre. Bizarrement, lors du déroulement du procès, aucune mention de cet épisode n’apparaîtra.

Je m’attendais à ce qu’une banque commerciale ayant participé, activement dans un cas de blanchiment [Sinon pourquoi payer], s’en sortirait aussi facilement.

Mon verdict

Un jugement a été rendu en ce jour, dans une affaire ayant lésé la République Démocratique du Congo.

Les condamnés (encore qu’ils gardent leurs droits de recours) sont peut-être (probablement) coupable à divers degrés.

Mais, c’est qui a été dit n’est pas le Droit, encore moins la Justice! Et encore, je me réserve de parler du principe même de ce programme, géré par la Présidence de la République.

Il fallait présenter des coupables au public, c’est fait. Tournons la page.

Il se passera du temps encore avant que la justice des hommes ait fait sa jonction avec la justice.

Victor Hugo

Jusqu’ici, tout va bien – S01E04 – Rien qu’une petite caresse

Cette photo fait bien parler d’elle! Il s’agit du Chef de l’Etat de la RDC, Félix Antoine Tshsekedi Tshilombo, @fatshi13 pour les intimes, tout sourire, dans ce qui pourrait ressembler à un moment de complicité, avec M. Paul Kagame.

Le moins que l’on puisse dire est qu’elle n’aura laissé personne indifférent. D’ailleurs, pour dire vrai, je ne sais même pas sur quoi portait ledit Festival. Et je ne penses pas être le seul.

Certains y sont allés avec un certain trait d’humour, comme on peut le voir ci-dessous. D’une part, Mr @PatrickMurez, d’autre part, Mr @Mwema_Y, Porte Parole de la Présidence, quant même.

Pour d’autres les réactions furent un peu plus épidermiques.

Au final, ce qui sidère est ce soudain retournement. Oui, il n’y a pas si longtemps que cela, l’UDPS avait une chanson fétiche, vous vous en souvenez, n’est-ce pas? Sinon, voici.

Zongisa ye na Rwanda : Chanson fetiche de l’UDPS

Pendant ce temps, certains en font leur affaire…

Jusqu’ici tout va bien – S01E03 – Discours historique

Il est certes, trop tôt pour juger les acteurs de ce nouveau souffle Que connaît la RDC. Ceci n’empêche quelques constats, malheureusement amers.

Une grande majorité, semblaient défendre des idéaux, aujourd’hui se révèlent défenseurs d’individus.

Bouges-toi que je m’y mettes!

« Salle vide »: Sujet inopportun?

SEM Felix Antoine Tshilombo Tshisekedi

Aujourd’hui, le débat « de la salle vide » est qualifié de débat de bas étage, par cette horde se prévalant de la désignation de « talibans ».
Nul besoin de rappeler, les nombreux appels à l’interprétation de ce phénomène, classique, lorsque leur ennemi d’hier s’y trouvait.

:

Mais, passons, ce détail insignifiant.

Et sur le fond?

Sidérantes les réations! Le discours serait historique! Dans quelle livre d’histoire?
Son histoire personnelle, celle de la RD Congo, celle de l’Organisation des Nations Unies, ou en celle de l’Humanité?

Parcourons le fameux discours.

Sur la représentativité de l’Afrique au sein de l’organisation.

Il n’est pas juste en effet que l’Afrique demeure la seule région du monde
sans représentation permanente au sein du Conseil de Sécurité, alors que
l’essentiel des enjeux démographiques, sociaux et environnementaux de la
planète sont intrinsèquement liés à notre continent. Nous voulons une
configuration du Conseil de Sécurité juste et équitable, plus représentative
des peuples du monde dans leur diversité et comptable de ses actes.

SEM Felix Antoine Tshilombo Tshisekedi, 26 septembre,
74e Assemblée Générale des Nations Unies

Compte tenu des changements multiformes constatés depuis de nombreuses années, au nom de l’équité mise aujourd’hui en exergue dans le cadre de nos présentes assises, l’Afrique souhaite mieux faire entendre sa voix, en écho aux attentes de ses populations qui réclament davantage de représentativité au sein de cette organisation de portée universelle, dont l’essentiel de ses actions de maintien de la paix concerne le continent.

SEM Joseph Kabila Kabange, 26 Septembre 2018, 73e Assemblée générale de l’ONU

Ni l’un, ni l’autre ne sont individuellement auteurs de cette prise de position. C’est une position commune des dirigeants africains, et pourtant…

Mieux suivez par vous-même les deux discours:

SEM Joseph Kabila Kabange, 73ème assemblée générale des Nations Unies

SEM Felix Tshilombo Tshisekedi, 74eme assemble générale des Nations Unies

Jusqu’ici tout va bien – S01E02 – Back to School

La démographie de la RDC représente, comme nombreux pays africain, une pyramide inversée.

Le défi de l’éducation vaut donc amplement la peine de s’y pencher. Aussi, le souverain primaire, lors du référendum de 2005, a adopté la Constitution de 2006 restaurant la gratuité de l’enseignement de base.

Aussi, dès 2010, le gouvernement de la RDC entama son processus de mise en application de cette disposition…

En 2016, la première table ronde sur la gratuité de base aura lieu à Lubumbashi, dans le but d’établir un état des lieux du procesus. Ses conclusions repousserons les ambitions du gouvernant sur la question.

Zorro est arrivé !

A la veille de la rentrée de l’année scolaire 2019-2020, le « gouvernement » annonce la gratuité complète de l’enseignement.

L’écho se fait bien entendre, particulièrement du côté des…. talibans!

« C’est une question de volonté »,

disent les uns.

« Les autres n’y ont jamais pensé »,

en renchérissent d’autres.

Je ne sais plus quoi penser !

Jusqu’ici tout va bien – S01E01 – Stupeur et tremblements

Au lendemain de l’élection au Sénat d’Alexis Thambwe Mwamba, certains sont entre colère et stupeur.

Le déboulonnage attendu semble se faire attendre.

Quel lien avec la chute du film? Ceci me rappelle une chute, que le protagoniste ne peut que constater.

Pourtant, on clame, nuit et jour ses succès, la détermination, la popularité et Bam!, le lendemain une autre bataille de perdue.

Guys, do what really matters!

Ta plus grosse faiblesse… est d’avoir été jugé fort!

Comment les gens te perçoivent-ils? Fort?

Il a été souvent dit que « la première impression est celle qui importe ». Je le confirme (vécu).

On te perçoit fort, physiquement, intellectuellement, financièrement,… Il semble que pour le collectif, amis proches, opinion publique, … ceci soit un don.

D’emblée toute perception de tes actes, paroles ou autres sera évalué sous ce prisme. Quel poids!

Si tu as été jugé fort, par ta volonté ou non, il ne sera plus jamais possible que tu sois considéré comme plus faible qu’un autre, plus humain, plus faillible… même par tes proches. Tout est jugé accessible, atteignable, facile!

Ton effort n’aura plus de coût. Tel est notre condition, nous les « forts ».

Je veux vivre inhumain, puissant et orgueilleux;
Puisque je fus créé à l’image de Dieu.

Guillaume Apollinaire.