Jusqu’ici tout va bien – S01E03 – Discours historique

Il est certes, trop tôt pour juger les acteurs de ce nouveau souffle Que connaît la RDC. Ceci n’empêche quelques constats, malheureusement amers.

Une grande majorité, semblaient défendre des idéaux, aujourd’hui se révèlent défenseurs d’individus.

Bouges-toi que je m’y mettes!

« Salle vide »: Sujet inopportun?

SEM Felix Antoine Tshilombo Tshisekedi

Aujourd’hui, le débat « de la salle vide » est qualifié de débat de bas étage, par cette horde se prévalant de la désignation de « talibans ».
Nul besoin de rappeler, les nombreux appels à l’interprétation de ce phénomène, classique, lorsque leur ennemi d’hier s’y trouvait.

:

Mais, passons, ce détail insignifiant.

Et sur le fond?

Sidérantes les réations! Le discours serait historique! Dans quelle livre d’histoire?
Son histoire personnelle, celle de la RD Congo, celle de l’Organisation des Nations Unies, ou en celle de l’Humanité?

Parcourons le fameux discours.

Sur la représentativité de l’Afrique au sein de l’organisation.

Il n’est pas juste en effet que l’Afrique demeure la seule région du monde
sans représentation permanente au sein du Conseil de Sécurité, alors que
l’essentiel des enjeux démographiques, sociaux et environnementaux de la
planète sont intrinsèquement liés à notre continent. Nous voulons une
configuration du Conseil de Sécurité juste et équitable, plus représentative
des peuples du monde dans leur diversité et comptable de ses actes.

SEM Felix Antoine Tshilombo Tshisekedi, 26 septembre,
74e Assemblée Générale des Nations Unies

Compte tenu des changements multiformes constatés depuis de nombreuses années, au nom de l’équité mise aujourd’hui en exergue dans le cadre de nos présentes assises, l’Afrique souhaite mieux faire entendre sa voix, en écho aux attentes de ses populations qui réclament davantage de représentativité au sein de cette organisation de portée universelle, dont l’essentiel de ses actions de maintien de la paix concerne le continent.

SEM Joseph Kabila Kabange, 26 Septembre 2018, 73e Assemblée générale de l’ONU

Ni l’un, ni l’autre ne sont individuellement auteurs de cette prise de position. C’est une position commune des dirigeants africains, et pourtant…

Mieux suivez par vous-même les deux discours:

SEM Joseph Kabila Kabange, 73ème assemblée générale des Nations Unies

SEM Felix Tshilombo Tshisekedi, 74eme assemble générale des Nations Unies

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.